Les lycéen.ne.s interpellent les candidat.e.s aux élections pour un réel Service Public d’Orientation !

Aujourd’hui 5,5 millions de lycéen.ne.s sont face à leur choix d’orientation. Ce choix crucial ne se fait cependant pas dans de bonnes conditions à cause du manque de moyens et de la complexité des outils administratifs. Ainsi l’UNL exige une augmentation des moyens sur tout le territoire, un arrêt de la sélection par APB et AFFELNET et que le choix de l’orientation soit enfin donné définitivement à l’élève. C’est pourquoi nous revendiquons un véritable service public de l’orientation. Alors que le débat présidentielle passe à la trappe les sujets éducatifs l’UNL décide d’interpeller les candidat.e.s aux élections sur notre avenir.

Le Service Public de l’Orientation, serait un moyen d’avoir une politique nationale sur l’orientation, avec des résultats nationaux et des moyens alloués égalitairement sur tout le territoire. Aujourd’hui une trop grande inégalité existe entre Départements quant au nombre de conseiller.e.s d’orientation ou même de filière proposé. Ce sont donc les stéréotypes autour des filières qui prennent le pas et  influence le choix des lycéen.ne.s sur leur orientation.

Le défi de la réussite et de la formation des générations futurs se dressent devant chaque candidat.e.s aux élections présidentielles ou législatives. Pour réussir les défis qui s’annonce, nous devons construire une École ou les choix d’orientation ne sont plus subie mais correspondent à l’avenir souhaité des jeunes.Nous revendiquons la création d’un service Service Public de l’Orientation. Seul une orientation choisis endigue le décrochage et l’échec Ce nouveau service public  permettra :

  • un.e conseiller.e.s d’orientation par lycéens accompagné par l’augmentation du nombre de lycée. Aujourd’hui un COP pour 1200 à 1500 élèves partagé sur 2 à 3 établissements scolaires ce qui revient à dédier 15 minutes par an par élève pour ses choix d’orientation.
  • La mise en place de 2h d’orientation par mois depuis la classe de 4ème,
  • la mise en place de passerelles pour se réorienter
  • Une augmentation globale des moyens pour ouvrir des Centre d’Information et d’Orientation sur tout le territoire et mettre fin aux inégalités territoriales.

 

Les jeunes n’ayant toujours pas le droit de vote, ils ne peuvent que interpeller les candidat.e.s aux élections. L’UNL se fait porte-voix de ceux qui ne peuvent choisir, en lançant une pétition pour exiger un véritable service public d’orientation.

Enfin face aux problèmes que pose APB ou les conseils de classe face aux choix d’orientation des élèves, et vu le peu de moyens mis en places pour les aider. L’Union Nationale Lycéenne se tient prête à défendre sur tous les terrains chaque lycéen.ne.s ayant des difficultés pour son orientation. Elle met en place des permanences syndicales sur tout le territoire pour informer et accompagner les lycéen.ne.s. Pour que les galères d’orientation ne passent pas à la trappe dans cette période électorale, nous ferons remonter les témoignages de nombreux lycéen.ne.s.

 

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.